PHILOPARTAGE

la joie de penser… (pour mes élèves des Eaux Claires)

Archive pour novembre, 2009

Le travail et la technique sont-ils au service de l’homme ?

Posté : 30 novembre, 2009 @ 12:48 dans Arendt, Descartes, Hans Jonas, Heidegger, la technique, le travail | Pas de commentaires »

         travail1.jpg

Ci-dessous :  quelques textes comme autant de pistes de réflexion.

(more…)

Le citoyen doit-il être vigilant ? (pour surveiller ce qui le surveille…)

Posté : 18 novembre, 2009 @ 6:42 dans citoyen, Droits de l'homme, Etat, liberte, Societe | Pas de commentaires »

                                          libertedexpression.jpg

Suffit-il de consommer passivement les bénéfices de la démocratie pour être citoyen ? Les droits hérités sont-ils définitivement acquis ? Le citoyen se définit-il de façon seulement formelle par ses droits (et devoirs) ou bien doit-il se définir par son activité, sa vigilance d’esprit, et le sens qu’il donne à son « lien social » ?

La ligue des droits de l’homme, dans le livre ci-dessous, analyse le mécanisme de la surveillance dans nos sociétés démocratiques et la façon dont nos droits fondamentaux peuvent-être menacés à notre insu

stsurveillance.jpg 

Une société de surveillance ? l’état des droits de l’homme en France 2009,
 par la Ligue française pour la défense des droits de l’homme et du citoyen
ouvrage dirigé par : Jean-Pierre Dubois (qui enseigne el droit public à Paris XI) et Agnès Tricoire

Ce livre présente un panorama de la situation des droits de l’homme et souligne les dysfonctionnements d’un système souvent considéré comme responsable d’un recul progressif des libertés individuelles. L’ouvrage fait aussi état de la condition sociale des minorités, avant d’évoquer la politique française des droits de l’homme sur le plan international.

(more…)

Sur la question des droits de l’homme : Amnesty International (O.N.G)

Posté : 11 novembre, 2009 @ 12:32 dans Droits de l'homme | Pas de commentaires »

179774050libertsolidarit.jpg

 

http://www.amnesty.fr/index.php/amnesty/agir/jeunes/informe_toi/magazine_aj

Dans le lien ci-dessus vous découvrirez un nouveau journal bi-mensuel, « A.J » à destination des jeunes, dont le 1° numéro d’octobre 2009 est en ligne.
Ce journal est le petit frère de la Chronique d’Amnesty International France. Journal clair, concret, et surtout, instructif. Un dossier d’actualité, une page pédagogique sur un problème mondial, des idées culturelles et l’interview d’une personnalité rythmeront les numéros.

Vous pouvez, à partir du lien ci-dessous, télécharger le N° 1 d’octobre (Dossier : Le tour du monde des enfants au travail/ Tibet : une culture en otage /Pourquoi la jeunesse chinoise ne se révolte-t-elle pas? )

http://www.amnesty.fr/var/amnesty/storage/fckeditor/File/aj_n1.pdf

La Philosophie est-elle une science comme les autres ? Kant

Posté : 6 novembre, 2009 @ 12:45 dans Kant, Philo Intro, Sagesse, science | Pas de commentaires »

          rothko8.jpg

                                                                                        Rothko, sans titre.

Le domaine de la philosophie se ramène aux questions suivantes : 1. Que puis-je savoir ? 2. Que dois-je faire ? 3. Que m’est-il permis d’espérer ? 4. Qu’est-ce que l’homme ?

A la première question répond la métaphysique, à la seconde la morale, à la troisième la religion, à la quatrième l’anthropologie. Mais, au fond, on pourrait tout ramener à l’anthropologie, puisque les trois premières questions se rapportent à la dernière.

Car sans connaissances on ne deviendra jamais philosophe, mais jamais non plus les connaissances ne suffiront à faire un philosophe, si ne vient s’y ajouter une harmonisation convenable de tous les savoirs et de toutes les habilités jointes à l’intelligence de leur accord avec les buts les plus élevés de la raison humaine.

De façon générale, nul ne peut se nommer philosophe s’il ne peut philosopher. Mais on n’apprend à philosopher que par l’exercice et par l’usage qu’on fait soi-même de sa propre raison.

Comment la philosophie se pourrait-elle, même à proprement parler, apprendre ? En philosophie, chaque penseur bâtit son œuvre pour ainsi dire sur les ruines d’une autre ; mais jamais aucune n’est parvenue à devenir inébranlable dans toutes ses parties. De là vient qu’on ne peut apprendre à fond la philosophie, puisqu’elle n’existe pas encore. Mais à supposer même qu’il en existât une effectivement, nul de ceux qui l’apprendraient, ne pourrait se dire philosophe, car la connaissance qu’il en aurait demeurerait subjectivement historique.

Il en va autrement en mathématiques. Cette science peut, dans une certaine mesure, être apprise ; car ici, les preuves sont tellement évidentes que chacun peut en être convaincu ; et en outre, en raison de son évidence, elle peut être retenue comme une doctrine certaine et stable.

Celui qui veut apprendre à philosopher doit, au contraire, considérer tous les systèmes de philosophie uniquement comme une histoire de l’usage de la raison et comme des objets d’exercice de son talent philosophique.

Car la science n’a de réelle valeur intrinsèque que comme instrument de sagesse. Mais à ce titre, elle lui est à ce point indispensable qu’on pourrait dire que la sagesse sans la science n’est que l’esquisse d’une perfection à laquelle nous n’atteindrons jamais.

Celui qui hait la science mais qui aime d’autant plus la sagesse s’appelle un misologue. La misologie* naît ordinairement d’un manque de connaissance scientifique à laquelle se mêle une certaine sorte de vanité. Il arrive cependant parfois que certains tombent dans l’erreur de la misologie, qui ont commencé par pratiquer la science avec beaucoup d’ardeur et de succès mais qui n’ont finalement trouvé dans leur savoir aucun contentement.

La philosophie est l’unique science qui sache nous procurer cette satisfaction intime, car elle referme, pour ainsi dire, le cercle scientifique et procure enfin aux sciences ordre et organisation.

                                                                           Kant, Logique, 1800,  éd Vrin 1966, pp. 25-26

* misologie (de miso et logos) = haine du logos, haine de la raison.

Conseil pour le D.M : vous pouvez mettre ce texte en lien avec celui de Descartes sur ce blog ainsi que celui de Bouveresse, et avec ce que vous connaissez de la pensée de Socrate. Mais surtout relisez bien la méthode du commentaire de texte (dans le blog en haut à droite consulter sur « pages » la « méthode 3) et pensez à chercher pour chaque paragraphe à quelle question répond l’auteur. Vous pourrez ensuite distinguer plusieurs grands moments dans ce texte et faire votre plan en fonction de ces différents moments.

AUTRE SUJET pour TS (un plan « B »)  : si vous le souhaitez vous pouvez aussi choisir le texte de Rousseau sur le désir. (texte explicité en cours, mais l’essentiel reste à faire à l’écrit en suivant le texte pas à pas !)

Et n’oubliez pas de relire la méthode !

 

DARK SIDES |
Les Secrets de LalouMi |
BLOG-TROTTEURS / Les lycé... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Baptiste Bystricky
| AMH ARTISANAT
| aerographe galerie