PHILOPARTAGE

la joie de penser… (pour mes élèves des Eaux Claires)

Archive pour la catégorie 'Descartes'

Descartes. Philosopher pour voir plus loin que le bout de son nez.

Posté : 17 septembre, 2010 @ 7:52 dans corriges, Descartes | Pas de commentaires »

C’est proprement avoir les yeux fermés, sans tâcher jamais de les ouvrir, que de vivre sans philosopher ; et le plaisir de voir toutes les choses que notre vue découvre n’est pas comparable à la satisfaction que donne la connaissance de celles qu’on trouve par la philosophie ; et enfin cette étude est plus nécessaire pour régler nos mœurs et pour nous conduire en cette vie, que n’est l’usage de nos yeux pour guider notre pas.

Descartes, 17°s, Principes de la philosophie    

pierresoulages.jpg

                                                                                                               Pierre Soulages

Texte de Descartes. La question : Peut-on vivre sans philosopher ? La thèse : Vivre sans philosopher n’est pas vraiment vivre, car c’est vivre  en aveugle ou se limiter à ne pas « voir plus loin que le bout de son nez ». C’est ne rien comprendre au monde qui nous entoure et se contenter d’apparences + ou – trompeuses sans jamais accéder à 1 vraie connaissance. Connaître par la philo c’est accéder à l’être ou l’essence des choses au delà des apparences immédiates. Ne pas réfléchir (« philosopher ») c’est donc être condamné à ne jamais réellement comprendre le monde qui nous entoure…

3 distinctions conceptuelles ds ce texte :

- 1° distinction entre voir et savoir. (> voir n’est pas savoir)

Philosopher c’est chercher à savoir, pas nécessairement à « savoir plus » (voir ou savoir toujours plus de choses par ex.) mais à « savoir mieux » càd connaître et comprendre et pouvoir expliquer ce que l’on sait. Ne pas philosopher c’est se contenter passivement de la vue et ne rien comprendre. Car selon Descartes (et c’est un paradoxe intéressant !) voir seulement càd passivement et sans jamais s’interroger sur ce que l’on voit, c’est un peu comme « être aveugle » c’est-à-dire ne rien voir de façon véritable et ne rien comprendre.

Pour certaines classes un parallèle était possible ici avec le Mythe de la Caverne de Platon : celui qui ne philosophe pas n’accède qu’à des reflets ou des ombres du réel, càd à des « choses vagues » qu’il ne peut s’expliquer de façon juste. Celui qui se contente de voir reste enfermé – prisonnier dit Platon – de la « réalité sensible », celle qui s’adresse à nos 5 sens, notre sensibilité, nos sensations, émotions, et celle qui est à l’origine de nos croyances fausses et nos opinions immédiates. Alors que chacun peut apprendre à penser càd à analyser, à concevoir, càd à « voir par l’esprit », par l’intelligence de l’analyse, et c’est seulement à cette condition que l’on accède à la réalité authentique : la « réalité intelligible », càd celle que nous comprenons de façon véritable, que ns pouvons expliquer, et nommer.

Celui qui n’accède pas à la compréhension du réel – càd à la réalité intelligible- reste prisonnier de fausses opinions, alors que celui qui accède aux essences et aux idées claires de la réalité intelligible conquiert sa liberté de jugement et d’action. Il pourra s’orienter dans le monde avec des idées précises, réfléchies – « claires et distinctes » dirait Descartes- et ne sera plus prisonnier de fausses croyances (ou opinions) individuelles ou même collectives (celles de l’ensemble des prisonniers dans la caverne).

(more…)

Le travail et la technique sont-ils au service de l’homme ?

Posté : 30 novembre, 2009 @ 12:48 dans Arendt, Descartes, Hans Jonas, Heidegger, la technique, le travail | Pas de commentaires »

         travail1.jpg

Ci-dessous :  quelques textes comme autant de pistes de réflexion.

(more…)

 

DARK SIDES |
Les Secrets de LalouMi |
BLOG-TROTTEURS / Les lycé... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Baptiste Bystricky
| AMH ARTISANAT
| aerographe galerie